Le dernier des mésozoïcans

Ultime survivant du haut-mésozoïque,

un éclair de vermeil a jailli cet hiver

de la glauque noirceur des abysses amers

pour prendre ses quartiers dans le proche atlantique.

 

Nonobstant son grand âge, il est toujours très vert

et fait battre les cœurs de la gent aquatique,

au point que des jaloux le zyeute de travers.

 

Il s’est vite imposé dans l’art gastronomique. 

au grand dam des végans. Mi sucré, mi amer, 

à l’Argus des poissons, c'est de loin le plus cher,

il atteindrait déjà des prix astronomiques,

 

l’ultime survivant du haut-mésozoïque !