Supplique à Neptune

Entends ma supplique, ô Neptune, Dieu des kayaks et des voiliers, désolé si je t’importune, il y a de quoi rouscailler.

 

Sur nos flots, hier si tranquilles, se sont pointés trois abrutis, mi-canassons, mi-projectiles, les baigneurs sont anéantis.

 

Tu le sais, je suis pacifique, mais ces frimeurs motonautiques me tapent sur le carafon.

 

Neptune, avant que je déconne, sous un pic de testostérone, envoie ces jet-skis par le fond !