Moules sans frites

« Chérie, te reste-t-il quelques brins de ciboule ?
Il me faudrait aussi trouver le caquelon.
Je voudrais, ce midi, nous préparer des moules
fraîchement arrivées de Riec-sur-Belon.

 

– Tu me fais saliver, mais pense à mon régime.

Au cours des derniers mois, j'ai pris deux bons kilos.

C'est à se demander ce que font mes enzymes...

Et cesse de pouffer, ce n'est pas rigolo.


– Sans frites, mon amour, ce léger coquillage,
à ton académie, ne fera nul outrage.
Je le tiens pour acquis de mon cousin Yohann.

 

D'ailleurs, pour éviter que tu sois affaiblie

après un déjeuner si pauvre en calorie,
au dessert, nous aurons ce joli Kouign-amann. »