À dada sur mon balai

Cette nuit, chevauchant un balai de sorcière,

j’ai survolé la Lune en ses plus beaux atours.

J’en avais des frissons dans la moelle épinière

et le trip a duré jusqu’au lever du jour.

 

Séléné jouissait d’un très beau clair de terre

et la Planète bleue me faisait des clins d’œil.

Comment n’en ressentir une pincée d’orgueil ?

 

Je serais bien resté plus longtemps en orbite…

Il me fallait, hélas, rendre mon astronef

à sa propriétaire (une sorcière en chef)

et retrouver mon taf, mon spleen et ma phlébite.

 

Mais je chevaucherai son balai derechef !