Squelette 7

Il aborde ce lieu ( simple coïncidence

ou clin d’oeil du Destin )

à la minute même ou tenant conférence

Fernand bien d’exhiber son macabre butin.

 

Mais, accrochez-vous bien tellement c’est magique,

Le flic a bien connu le plongeur athlétique

du temps où ils servaient le même bâtiment .

 

« Putain, mais c’est Bellec ! Que deviens-tu ma couenne ?

Et quel excellent vent te conduit à Molène ?

— La brise de Nordet. Salut mon vieux forban. 

— Voici bientôt dix ans, j’ai quitté la Royale 

pour signer chez les flics.

— Notre actualité, Bellec, est peu banale.

Je trouve que tu as l’art de tomber à pic. 

— Je sais par le journal que la maréchaussée

a pris l’affaire en mains.

— Ces guignols l’ont classée.

Mais examine un peu ma pêche du matin.

— Voyons ça de plus près…… Ce crâne est très beau, certes, 

mais au fond de l’oreille, un trou me déconcerte.

Il vient à mon avis d’un coup de revolver  »

 

Un frisson de plaisir fait vibrer l’assistance

Bellec, un bref instant, savoure le silence.

« Avec un projecteur on y verra plus clair. »

« C’est ce que je pensais. La balle y est encore.

Elle a du s’écraser sur l’autre temporal.

Je vais montrer le crâne à ces braves pandores. 

— Bellec, mon vieux poteau, tu es un flic génial ! »

 

 

Du coup l’affaire vit une nouvelle aurore.

Au bar de l’Archipel on boit du petit lait

(c’est une métaphore). 

On n’avait jamais vu plus sagace poulet.

 

Chaque consommateur a sa propre hypothèse,

et pour élucubrer ces gars sont des balèzes :

c’est à qui sera le plus capillotracté.

 

Ce rebondissement est d’excellent augure.

Peut-être verra-t-on Molène à la télé ?

Devinez qui rapplique au bar à toute allure…

 

« Bienvenue Augustin. Voici le capitaine

Bellec, le meilleur flic de Brest et autres lieux.

J’ai déniché ce crâne aux abords de Molène.

Il gisait sur un fond de sable bien soyeux. »