Zanimots

D’Halloween au redoux, la marmotte insomniaque se tourne et se retourne au creux de son terrier. Dans de mornes senteurs de spleen et d’ammoniaque elle implore Morphée de la prendre en pitié. Des milliards de moutons défilent dans son crâne entre les araignées et les papillons noirs. Dans l’alpage on ignore encor le doliprane et la brave siffleuse a perdu tout espoir. Ses amies des beaux jours l’accompagnent sous terre. Mais elles ne lui sont, hélas, d’aucun secours. La...
Dans les marais d’Amérasie, entre New-York et l’Abkhazie, on peut l’entendre certains soirs. Lorsque rugit le tigrenouille, horriblement sous le ciel noir, on frôle la paralysie, on est frappé d’énurésie, il est conseillé de surseoir. Lorsque rugit le tigrenouille, tous les batraciens ont la trouille, l’arrogance du caïman d’un seul coup se barre en quenouille et, se planquant dans une souille, la goule appelle sa maman.
« J’en pince pour une arapède, nous avouait un crabe vert qui se la jouait cyclopède et crapahutait de travers. Elle aime les tagliatelles, j’en fais moi-même des festins. C’est pas fréquent chez les patelles, c’est comme un signe du destin. La nuit je pense à ma mollusque et craint que le ressac la brusque et parvienne à la décrocher. Mais les flots amers font bernique et mon aimée leur fait la nique. C’est qu’elle y tient à son rocher ! »
J’en pince pour une arapède, élucubrait un crabe vert qui se la jouait cyclopède en crapahutant de travers. Elle aime les tagliatelles. J’en fais moi-même des festins. C’est pas fréquent chez les patelles, c’est comme un signe du destin. La nuit je pense à ma mollusque et craint que le ressac la brusque et parvienne à la décrocher. Mais ce barbare fait bernique et mon aimée lui fait la nique. C’est qu’elle y tient à son rocher !
Une ineffable autruche allait chaque matin, qu’il plût, qu’il fît soleil ou que grondât l’orage, s’asseoir un tantinet dans l’eau du marécage pour apaiser le feu rongeant son popotin. Elle entendit un jour : « Hello baby, ça gaze ? » C’était un super cygne éclatant de blancheur. D’un seul trait, Cupidon transperça les deux cœurs. Tant va l’autruche à l’eau qu’à la fin elle se case. Hélas, avec le temps, le bain la bassina la gourmande eut envie d’un autre...
Après avoir sifflé ses douze ou treize chopes, mon aïeul adorait parler du lapingouin : « Un as ! admirait-il en tapotant sa clope, Jean-Auguste Renoir, le grand Jeannot l'a peint ! Les oreilles dressées comme deux périscopes, il glissait à fleur d'eau, champêtre sous-marin, et, par les nuits sans lune (il était nyctalope) il bâfrait sans répit d'innocents alevins. Il n'était pas manchot. Par grèves et garennes, les belles succombaient à son vif appétit. Il aimait roucouler,...
Amour, te souviens-tu de ce bel estuaire éblouissant de nacre à l'heure du reflux, lorsque sous le couchant une onde passagère glissait entre les rocs sombres et chevelus ? Sais-tu que dans ce havre enchâssé par la dune où nous allions flâner par les longs soir d’été, n'obéissant qu'aux lois du cycle de la lune, deux vers mènent leur vie en toute liberté ? Enfoui sous le sable, un jeune arénicole au cœur de Roméo souffre du mal d'amour : il chérit comme un fou la gravette...
Dans un bout de campagne, oublié rue Malherbe, envahit de cigües et de faux aloès, avance à pas feutrés la tigresse de l’herbe. Un bourdon s’en alarme et vrombit : « S.O.S ! » Un lézard boulimique hésite dans la sente : « Ce bel insecte vert est bien appétissant, mais sa patte de fauve, un tantinet tranchante, peut porter préjudice au reptile innocent. » Qu’il se méfie le brave ; à l’ombre des ombelles, abeilles, papillons, criquets et coccinelles à tout instant se font...
Mon vieux copain Mimile, un savant touche-à-tout, s’amuse à bricoler des ovules d’autruche avec, tenez-vous bien, du sperme de matou. C’est à se demander ce qu’il a sous la ruche. Il m’offrit à Noël un bizarre autruchon qui, tel son concepteur, me semblait névropathe. Entouré de mes soins, le poussin patachon devint en quelques mois une belle autruchatte. Elle a de sa maman la taille mannequin, la houppette au coccyx, un peu d’extravagance. Elle a de son papa le pelage...
Dans les eaux des Scillies (l’histoire est un peu dingue) Neuneuil chassait le lieu, le bar et le blackfich. Ce phoque adolescent, subtilement british, n’avait pas à ce jour écorné son berlingue. Un beau soir de printemps (il en est aux Sorlingues) une belle inconnue vint glander on the beach. Avec l’espoir diffus de l’avoir au finish, l’ingénu s’enhardit à lui faire du gringue. Ce faisant, faisant fi d’un éléphant de mer qui convoitait aussi la phoquesse au teint clair (...

Afficher plus